Samedi 12 février et Dimanche 13 février: Fin de semaine au lac Brown

publié le 3 déc. 2008 à 17:29 par Admin Admin

Enfin, la fin de semaine tant attendue. Tout le monde se rencontre au StationnementP11 (O'Brien, au lac Meech) à 9h45. Les jeunes enfilent leur sac de jour et transfèrent leurs baggages de soir dans les vagonnettes de Lucie Côté et Alan Spurdle, deux parents bénévoles qui les apporteront près du refuge Brown en fin de journée.

Nous avons une grosse journée devant nous. Une traversée de 19 km, avec un km de plus à la fin de la journée pour aller chercher le reste des baggages et le porter à dos de skieur jusqu'au refuge Brown! Nous nous lançons donc promptement sur les pistes. Richard Pigeon, un parent bénévole nous accompagne pour cette aventure. Malgré le gel et dégel des derniers jours, les conditions sont excellentes, grâce à une fine neige qui est tombée la veille.

Après 1 km sur le sentier #36, nous faisons un détour de 1 km sur un sentier non-damé, pour aller voir les ruines de l'usine Carbide Wilson. Les jeunes intrigués tentent de deviner la nature de ces bâtiments, pour finalement apprendre des animateurs qu'il s'agit des ruines de la première usine de fabrication d'engrais chimiques au monde, construite en 1913 par ThomasCarbideWilson (aussi connu comme l'inventeur de la torche à acétylène).

Après cette courte leçon d'histoire régionale, nous retournons sur le sentier #36 pour continuer notre périple. Comme nous avons une longue route devant nous, nous adoptons un un rythme constant avec courtes pauses aux 15 mins. Les jeunes montrent une bonne discipline dans le respect de cette consigne. Vers midi, nous arrivons au ?RefugeHerrige pour une pause dîner bien méritée. Il était temps car le niveau d'énergie commençait à baisser (les premières 10 minutes dans le refuge seront d'ailleurs marquées par un silence inhabituel ;-)).

Après une pause de 45 minutes ou les animateurs tentent sans trop de succès de convaincre les jeunes de s'étirer afin d'éviter les douleurs musculaires, nous reprenons la piste ravigorés et de bonne humeur. Mais une fois sur sur la #52, les jeunes commencent à demander:

   - Quand est-ce qu'on va commencer à redescendre?
- Quinze minutes après le croche!
- Oui mais quel croche?
- Non, mais vous avez de ces questions! Continuez à skier!

Finalement, nous arrivons au dernier croche et après 3 longues descentes et 1 km de plat, nous arrivons enfin au refuge du lac Brown. Une pause de 45 minutes et un coup de téléphone plus tard, nous enfilons de nouveau les skis pour aller rencontrer Lucie Côté et les Spurdle qui ont amené les baggages de soir par voiture jusqu'à la barrière du chemin du lac Brown. Les jeunes devront quand même les transporter à ski sur les derniers 600 m, et descendre une côte très à pic avec leur gros sac sur le dos.

Avec tout ça, les jeunes auront fait un total de 20 km dans leur journée!

De retour au refuge, c'est la détente qui commence enfin. Pendant que les animateurs réchauffent le souper, les jeunes prennent l'initiative de l'animation et organisent des parties de cartes et autres jeux de société. Puis, c'est le souper: une délicieuse lasagne préparée par Vanessa Spurdle, avec rien de moins que 3 desserts au choix!

Après le souper, certains jeunes sortiront avec deux animateurs pour jouer à "luciole" (cache-cache avec lampes de poche). Mais d'autres préférerons rester à l'intérieur pour jouer à la Dame de Pique, prétextant qu'ils en ont eu assez du grand air pour aujourd'hui (on se demande bien pourquoi).

Lorsque tout le monde rentre à l'intérieur, nous découvrons avec horreur qu'il y a 4 loup-garous parmi nous. Sans hésiter, 2 des jeunes organisent une partie de Loup Garou afin de les démasquer. Lors de ce jeu, les animateurs auront le loisir d'admirer les qualités de leadership et de rhétorique de certains jeunes qui ont un avenir brillant devant eux en politique. Deux parties (et bien des rires) plus tard, c'est l'heure du dodo vers 10h30. Bizarrement, personne ne s'obstine à vouloir rester debout.

Le lendemain à 7h30, c'est le lever (pénible pour certains) du corps. Après un excellent déjeuner, les animateurs annoncent qu'on va aller... skier ("quoi, encore?!?"). Mais cette fois, ça sera en ski de brousse (càd: en dehors de tout sentier). Après une petite causerie sur l'orientation carte et boussole ou on apprendra entre autres que c'est pas une bonne idée de consulter sa boussole à côté d'un poêle à bois, nous sortons dehors pour farter nos ski. On enjoint les jeunes de farter sur toute la longueur du ski, contrairement à tout ce qu'on leur a appris à ce jour ("C'est pas du ski de ville qu'on s'en va faire les jeunes !"). Après ça, les jeunes sont prêts à grimper dans les arbres avec leurs skis!

Nous skions 1 km jusqu'au sentier #52 ou nous pointons la boussole vers notre premier premier point de repère: un ruisseau situé plein Nord. Nous commençons à skier à travers bois, et les jeunes prennent tour à tour le rôle de guide. Leur travail est alors de choisir une ligne d'attaque qui va approximativement dans la bonne direction, tout en évitant les broussailles et les montées ou descentes trop à pic. Nous arrivons rapidement au ruisseau qui nous attend encaissé dans un petit vallon. Nous suivrons son cours vers le nord ouest, jusqu'à un joli lac sans nom que le groupe baptise aussitôt le lac Défi. En route, nous verrons de très belles pistes de renard ou l'empreinte des petits coussinets est encore visible. Puis, nous grimpons au sommet d'une petite colline et suivons sa crête jusqu'à notre point de départ.

Le lac "Défi".Vive le télémark!

Après avoir redescendu la colline, certains jeunes retournent au refuge alors que d'autres restent pour un mini-cours sur le virage télémark. Plusieurs chutes et rires plus tards, ces derniers retourneront à leur tour vers le refuge.

De retour au refuge, un excellent dîner pizza nous attend, gracieuseté de notre autre cuisinière Lucie Côté. Puis, c'est le temps de repartir ("Quoi, déjà?!?"). Les jeunes doivent transporter leurs baggages de jour ET de soir sur leur dos sur une distance de 600m, pour retrouver leurs parents à la barrière du chemin du lac Brown.

Décidemment, une fin de semaine bien remplie. Un gros merci à tous les parents bénévoles qui en ont fait le succès: Lucie Côté, Vanessa Spurdle, Richard Pigeon et Alan Spurdle.

Comments