Journal de bord Défi 2005

Samedi 12 février: P19 à P16

publié le 3 déc. 2008 à 17:45 par Admin Admin

C'est la dernière sortie de l'année (snif! snif!), et pour nous faire plaisir, nous nous payons une longue randonnée de patin sous un soleil radieux, avec dîner au refuge Herrige.

Les conditions de glisse sont excellentes. Chacun y va à son rythme. Les zélés font se rendent jusqu'au bout du lac Philippe en un temps records, alors que d'autres préfèrent faire du social et profiter du soleil (dites-donc les filles, j'ai un avion à prendre à 16h alors, euh... ;-)). Après une courte collation, nous reprenons la piste jusqu'au Herrige.

Arrivé là, la plupart d'entre nous optent pour un diner en plein-air. Camille en profite enfin pour alléger son sac et distribuer ses morceaux de sucre à la crème cochons (miam! miam!).

Puis, c'est la longue descente vers le P16. Arrivé là, on en profite pour dire au revoir à tous les copains et copines.

À l'année prochaine!

Samedi 5 février: P12 à Western

publié le 3 déc. 2008 à 17:45 par Admin Admin

Sortie en patin aujourd'hui, sous un soleil radieux et par une température de -5C. Tout le monde a l'air un peu fatigué aujourd'hui (y compris les animateurs)... la semaine de relâche a du être trop animée.

Nous suivons la #40, puis la #1 jusqu'au refuge Western. Mais il fait trop beau pour aller s'encabaner, alors nous nous évachons tous sur le banc extérieur et nous nous reposons en contemplant la vue de la vallée de l'Outaouais.

Puis, nous prenons la #2 pour le retour. Nous nous arrêtons brièvement dans la plaine Mc Kloskey (site d'une ancienne ferme) pour une courte leçon d'histoire régionale sur la vie des fermiers qui ont bravement tenté de tirer une subsistance des collines de la Gatineau jusqu'au début du 20e siècle. Puis, nous continuons avec une série de descentes vertigineuses, qui nous amènera au Stationnement P 12 avec (encore une fois) 15 minutes d'avance! Faudra mettre du klister sous leurs skis à ces jeunes là avant d'aller faire du patin la prochaine fois.

Samedi 26 février: Sentier Horizon

publié le 3 déc. 2008 à 17:44 par Admin Admin

Changement au programme aujourd'hui. Le calendrier prévoyait une longue sortie en pas de patin, mais comme il est tombé de la neige fraîche la nuit passé (pas idéal pour le pas de patin), nous optons plutôt pour une randonnée de 10km sur sentiers non-dammés.

Nous partons du stationnement P 7 (Kingsmere), et nous empruntons le sentier no 19 jusqu'à l'intersection de la no 1. De là, nous bifurquons sur le sentier Horizon (no 6), une piste valonneuse et non-dammée qui longe une crête avec plusieurs points de vue intéressants. Des traces bien nettes ont été faites par des skieurs avant nous et il y a juste assez de neige folle pour nous donner un contrôle parfaits dans les descentes abruptes et les virages en épingle. Sylvie Farrell, une mère accompagnatrice, est notre guide sur cette portion du trajet car elle a fait cette piste plusieurs fois (contrairement aux animateurs qui ne l'ont jamais fait en hiver).

Arrivés à l'intersection de la #22, nous consultons nos montres et optons pour continuer sur cette piste, quitte à ce que les animateurs sortent leurs fouets au retour. Après un plat de quelques kilomètres, nous arrivons au sommet du centre de ski alpin du Camp Fortune (c'est quoi ces grosses machines dans lesquelles les gens montent et ces planches à repasser qu'ils ont sous les pieds?). Les jeunes aimeraient bien descendre les pistes de ski alpin, mais comme il faudrait tout remonter à ski... Qu'à cela ne tienne! La #22 offre des descentes pas piquées des vers non plus.

Arrivés à l'intersection de la #34, les animateurs consultent de nouveau leurs montres et décident que c'est le moment de commencer à "fouetter". Ils y mettront peut-être un peu trop d'ardeur puisque nous arrivons au stationnement P 7 avec 15 minutes d'avance. Nous en profitons pour faire une rétrospective de la saison et sonder les jeunes sur ce qu'ils ont aimé ou pas. Il semble que la formule 50% patin et 50% classique sur sentiers non-dammés ait été bien appréciée. Seul point sombre au tableau: les bécosses du refuge Brown sentaient trop mauvais. L'an prochain, faudra se munir de "poush poush en kécanne" (mauvais pour l'environnement mais bon pour les narines).

Dans les 5 dernières minutes, nous voyons les "Road Runners" du groupe pré-Défi qui arrivent en sprintant. Les Défis y vont d'une bonne main d'applaudissement pour les encourager. Il semble que la relève du Défi soit déjà bien prête!

Dimanche 20 février: 10km de la Keskinada

publié le 3 déc. 2008 à 17:34 par Admin Admin

Une autre tradition annuelle pour le groupe Défi. Comme à chaque année, chacun tentera d'améliorer son temps de l'année précédente, ou de faire le parcours en faisant moins de pauses en cours de route. Cette année, les chances sont de notre côté car les conditions de glisse sont excellentes (l'an passé, nous avions l'impression de skier sur du papier sablé). Le soleil brille de tous feus et on se laisserait presque aller à se faire bronzer si on avait pas un course à faire!

Nous prenons chacun notre place dans la mosaique de couleurs que constitue la file de départ. Après un long 10 minutes d'attente, c'est le signal! Tout le monde essaie de se faufiler tant bien que mal à travers le traffic dense (on se croirait à l'heure de pointe au centre-ville). Rendu sur la promenade, on a plus de place pour manoeuvrer et c'est là que chacun y va à fond pour essayer de gagner des secondes et des minutes.

Une mosaique de couleurs!

Puis, on fait un virage en aiguille, et on s'encourage en se disant qu'on a fait plus que la moitié déjà. On passe devant le point de ravitaillement d'Asticou sans s'arrêter (pas le temps!), mais un peu plus loin, on doit se taper une longue montée et on se dit qu'on aurait peut-être du... On arrive en haut à bout de souffle, et on tente tant bien que mal de continuer. Tout à coup, on voit une pancarte qui dit qu'il reste seulement 1km! On ouvre le robinet au max pour laisser sortir tout ce qui reste comme énergie et on dévale une longue pente qui nous ravive. Après un dernier effort sur 300 m de plat, on franchit enfin la ligne d'arrivée, avec les jambes qui flageollent, mais heureux et fiers de sa performance.

Plus tard, des calculs savants de Claude révéleront que tous ont amélioré leur performance de l'an passé. Certains de 5 minutes, mais d'autres de 20 minutes!

Vendredi 18 février: Sortie nocturne

publié le 3 déc. 2008 à 17:33 par Admin Admin

Départ de P10 vers 18h00 avec un groupe réduit (5 jeunes avec leurs parents) mais très enthousiastes! Première surprise, le stationnement est le site d’une activité peu commune… On peut y voir un camion, plusieurs motoneiges et quelques bénévoles venus préparer les deux haltes prévues pour les parcours 25 et 50 km de la Keskinada. C’est là que nous apprenons que le refuge choisi pour notre sortie nocturne serait fort occupé puisqu’on allait y entreposer le ravitaillement pour les 468 participants du 50 km classique et qu’il allait servir de dortoir pour les 6 ou 8 bénévoles responsables de tout préparer! On nous assure qu’il sera néanmoins possible d’y manger en début de soirée…

Nous entreprenons la montée en petits groupes pour finalement tous nous retrouver au Refuge Huron où il fait un peu plus froid qu’à l’habitude compte tenu du va et viens des bénévoles. Un peu gelé et avide d’aider notre prochain (surtout qu’il s’agit de préparatifs pour la Keskinada!) le groupe Défi fait alors une pose pour aider à décharger une chenillette bien pleine qui vient d’arrivée. Grâce à cet effort d’équipe, il ne faut que quelques minutes pour tout décharger et empiler dans le refuge. Les bénévoles sont bien contents et ouvrent pour nous une de leur nombreuses boîtes de biscuits! Catherine et ses parents partagent, quant à eux, fondue (et un peu de leur vin) avec ces nouveaux amis du club Skinouk!!

Le retour se fait encore une fois par petits groupes après un séjour agréable mais passablement achalandé au refuge. Surprise, lors de la descente, nous rencontrons Vincent Dionne et son père Bruno qui n’avaient pas pu se joindre à nous à l’heure convenue mais qui avaient malgré tout décidé de faire la sortie nocturne!

Samedi 12 février et Dimanche 13 février: Fin de semaine au lac Brown

publié le 3 déc. 2008 à 17:29 par Admin Admin

Enfin, la fin de semaine tant attendue. Tout le monde se rencontre au StationnementP11 (O'Brien, au lac Meech) à 9h45. Les jeunes enfilent leur sac de jour et transfèrent leurs baggages de soir dans les vagonnettes de Lucie Côté et Alan Spurdle, deux parents bénévoles qui les apporteront près du refuge Brown en fin de journée.

Nous avons une grosse journée devant nous. Une traversée de 19 km, avec un km de plus à la fin de la journée pour aller chercher le reste des baggages et le porter à dos de skieur jusqu'au refuge Brown! Nous nous lançons donc promptement sur les pistes. Richard Pigeon, un parent bénévole nous accompagne pour cette aventure. Malgré le gel et dégel des derniers jours, les conditions sont excellentes, grâce à une fine neige qui est tombée la veille.

Après 1 km sur le sentier #36, nous faisons un détour de 1 km sur un sentier non-damé, pour aller voir les ruines de l'usine Carbide Wilson. Les jeunes intrigués tentent de deviner la nature de ces bâtiments, pour finalement apprendre des animateurs qu'il s'agit des ruines de la première usine de fabrication d'engrais chimiques au monde, construite en 1913 par ThomasCarbideWilson (aussi connu comme l'inventeur de la torche à acétylène).

Après cette courte leçon d'histoire régionale, nous retournons sur le sentier #36 pour continuer notre périple. Comme nous avons une longue route devant nous, nous adoptons un un rythme constant avec courtes pauses aux 15 mins. Les jeunes montrent une bonne discipline dans le respect de cette consigne. Vers midi, nous arrivons au ?RefugeHerrige pour une pause dîner bien méritée. Il était temps car le niveau d'énergie commençait à baisser (les premières 10 minutes dans le refuge seront d'ailleurs marquées par un silence inhabituel ;-)).

Après une pause de 45 minutes ou les animateurs tentent sans trop de succès de convaincre les jeunes de s'étirer afin d'éviter les douleurs musculaires, nous reprenons la piste ravigorés et de bonne humeur. Mais une fois sur sur la #52, les jeunes commencent à demander:

   - Quand est-ce qu'on va commencer à redescendre?
- Quinze minutes après le croche!
- Oui mais quel croche?
- Non, mais vous avez de ces questions! Continuez à skier!

Finalement, nous arrivons au dernier croche et après 3 longues descentes et 1 km de plat, nous arrivons enfin au refuge du lac Brown. Une pause de 45 minutes et un coup de téléphone plus tard, nous enfilons de nouveau les skis pour aller rencontrer Lucie Côté et les Spurdle qui ont amené les baggages de soir par voiture jusqu'à la barrière du chemin du lac Brown. Les jeunes devront quand même les transporter à ski sur les derniers 600 m, et descendre une côte très à pic avec leur gros sac sur le dos.

Avec tout ça, les jeunes auront fait un total de 20 km dans leur journée!

De retour au refuge, c'est la détente qui commence enfin. Pendant que les animateurs réchauffent le souper, les jeunes prennent l'initiative de l'animation et organisent des parties de cartes et autres jeux de société. Puis, c'est le souper: une délicieuse lasagne préparée par Vanessa Spurdle, avec rien de moins que 3 desserts au choix!

Après le souper, certains jeunes sortiront avec deux animateurs pour jouer à "luciole" (cache-cache avec lampes de poche). Mais d'autres préférerons rester à l'intérieur pour jouer à la Dame de Pique, prétextant qu'ils en ont eu assez du grand air pour aujourd'hui (on se demande bien pourquoi).

Lorsque tout le monde rentre à l'intérieur, nous découvrons avec horreur qu'il y a 4 loup-garous parmi nous. Sans hésiter, 2 des jeunes organisent une partie de Loup Garou afin de les démasquer. Lors de ce jeu, les animateurs auront le loisir d'admirer les qualités de leadership et de rhétorique de certains jeunes qui ont un avenir brillant devant eux en politique. Deux parties (et bien des rires) plus tard, c'est l'heure du dodo vers 10h30. Bizarrement, personne ne s'obstine à vouloir rester debout.

Le lendemain à 7h30, c'est le lever (pénible pour certains) du corps. Après un excellent déjeuner, les animateurs annoncent qu'on va aller... skier ("quoi, encore?!?"). Mais cette fois, ça sera en ski de brousse (càd: en dehors de tout sentier). Après une petite causerie sur l'orientation carte et boussole ou on apprendra entre autres que c'est pas une bonne idée de consulter sa boussole à côté d'un poêle à bois, nous sortons dehors pour farter nos ski. On enjoint les jeunes de farter sur toute la longueur du ski, contrairement à tout ce qu'on leur a appris à ce jour ("C'est pas du ski de ville qu'on s'en va faire les jeunes !"). Après ça, les jeunes sont prêts à grimper dans les arbres avec leurs skis!

Nous skions 1 km jusqu'au sentier #52 ou nous pointons la boussole vers notre premier premier point de repère: un ruisseau situé plein Nord. Nous commençons à skier à travers bois, et les jeunes prennent tour à tour le rôle de guide. Leur travail est alors de choisir une ligne d'attaque qui va approximativement dans la bonne direction, tout en évitant les broussailles et les montées ou descentes trop à pic. Nous arrivons rapidement au ruisseau qui nous attend encaissé dans un petit vallon. Nous suivrons son cours vers le nord ouest, jusqu'à un joli lac sans nom que le groupe baptise aussitôt le lac Défi. En route, nous verrons de très belles pistes de renard ou l'empreinte des petits coussinets est encore visible. Puis, nous grimpons au sommet d'une petite colline et suivons sa crête jusqu'à notre point de départ.

Le lac "Défi".Vive le télémark!

Après avoir redescendu la colline, certains jeunes retournent au refuge alors que d'autres restent pour un mini-cours sur le virage télémark. Plusieurs chutes et rires plus tards, ces derniers retourneront à leur tour vers le refuge.

De retour au refuge, un excellent dîner pizza nous attend, gracieuseté de notre autre cuisinière Lucie Côté. Puis, c'est le temps de repartir ("Quoi, déjà?!?"). Les jeunes doivent transporter leurs baggages de jour ET de soir sur leur dos sur une distance de 600m, pour retrouver leurs parents à la barrière du chemin du lac Brown.

Décidemment, une fin de semaine bien remplie. Un gros merci à tous les parents bénévoles qui en ont fait le succès: Lucie Côté, Vanessa Spurdle, Richard Pigeon et Alan Spurdle.

Samedi 5 février: P12 à P10

publié le 3 déc. 2008 à 17:29 par Admin Admin

Pour la deuxième semaine consécutive il n'y a qu'un itinéraire, et c'est encore une fois un trajet Expédition: 10 km sur des sentiers experts et d'arrière pays avec arrêt à un magnifique belvédère qui surplombe le lac Meech et qu’aucun membre du groupe n’avait encore visité! Alain étant absent, c’est Louis Dessureault qui l’a officiellement remplacé alors que Richard Pigeon, comme presque à chaque semaine, assurait l’avant garde! Merci à eux et aux parents accompagnateurs!!

Le départ s’est fait du stationnement P12 avec montée un peu raide sur la 40 puis sur la 2 jusqu’à l’intersection de la 21 que nous avons emprunté vers l’est. Il s’agissait d’un trajet d'arrière pays que nous avions emprunté l’année précédente ce qui a permit de constater à quel point les jeunes avait progressé! Alors qu’il nous avait fallu un peu plus de 2h30 pour faire le parcours, nous avons pu, cette fois-ci, ajouter 1.2 km de plus sur la 28, une piste experte qui mène à un très beau belvédère où nous nous sommes arrêté quelques minutes pour prendre une collation bien méritée. Le départ du belvédère s’est même fait les skis à la main afin de minimiser les risques d’accidents!

De retour sur la 21, nous avons poursuivi jusqu’à la 3 où tous les jeunes, les parents accompagnateurs et les animateurs ont accéléré afin de faire les derniers 3.7 km, sur la 3 puis sur la promenade Fortune, en moins de 30 minutes.

Une très belle promenade donc. Il faisait beau, il ne faisait pas trop froid et le groupe était en grande forme.

Samedi 30 janvier: Sentier des Loups

publié le 3 déc. 2008 à 17:26 par Admin Admin

Cette semaine, il n'y a qu'un itinéraire, et c'est définitevement un trajet Expédition: 9 km sur des sentiers d'arrière pays avec 180 m de dénivellé, un trajet de 3h! Nous avions laissé aux jeunes l'option de faire un trajet Randonnée (Stationnement P 12 au Western), mais à notre grande joie, tous ont décidé de relever défi et de faire le trajet Expédition.

Nous partons du Stationnement P 13 au lac Meech. Les arbres sont givrés à cause du brouillard qui s'y est déposé. Féérique! Après le sermon sur la montagne (consignes de sécurité très strictes), nous nous lançons sur le sentier #16 en une longue procession silencieuse. Les jeunes tiennent bien le rythme. Tout le monde suit la consigne d'attendre les pauses "officielles" (qui ont lieu aux 15 mins environs) pour boire, manger ou ajuster leur habillement. Ça monte, ça monte, ça monte, et finalement, quelqu'un finit par pauser la question fatidique: "on va tu finir par redescendre un jour?" (au retour les jeunes, au retour!).

Heureusement, il y a de petites descentes pour adoucir la pillule. À la première de ces descentes, on enlève les dragonnes (mieux vaut laisser son bâton derrière que son bras), on inspecte la piste pour plannifier sa ligne, puis on s'y engage en laissant 5 secondes entre skieurs. Les jeunes commencent à être moins silencieux et on vois un peu plus de sourires sur les visages.

Arrivés au croisement du Chemin Ridge (sentier #1), nous arrêtons pour une pause bouffe avant d'attaquer les montées à pic qui mênent à l'escarpement. Puis, nous grimpons jusqu'à un point de vue magnifique sur la vallée de l'Outaouais du haut d'un cap rocheux, ou nous lançons un WOW collectif. Après avoir regardé la carte pour voir ou nous sommes, nous nous apercevons qu'il est à peine 11h20 et que nous avons donc le temps de continuer. En redescendant du point de vue, Alain et M. Rousse y vont d'une petite démonstration de télémark. Puis, montons jusqu'au sommet de la crête du sentier des loups que nous suivons jusqu'à temps de croiser le Chemin Ridge de nouveau. Pendant que nous attendons les derniers de la file, les jeunes du devant essaient quelques virages de télémark sur le Chemin Ridge, sous l'oeil admiratif d'Alain et M. Rousse. Puis, nous amorçons notre longue descente.

On vas-tu firn par descendre un jour? La récompense

Nous commençons par faire un peu de "ski de ville" sur le Chemin Ridge. Mais lorsque nous croisons le #16, nous nous y engageons, et retournons au Stationnement P 13 après une série de descentes vertigineuses et de YAHOO!!!! Tout le monde (y compris les animateurs et les parents) arrive fatigué, mais au 7e ciel.

Décidemment, ils ont du chien ces jeunes! On va tu dans les ?ChicsChocs samedi prochain?

Samedi 22 janvier

publié le 3 déc. 2008 à 17:25 par Admin Admin

Cours annulé et reporté à la fin de la saison pour cause de froid extrême.

Samedi 15 janvier, Relais Plein Air

publié le 3 déc. 2008 à 17:25 par Admin Admin

Malgré le verglas de jeudi, les conditions sont excellentes et très rapides pour le patin ET le classique.

Alain débute le cours avec une causerie sur le ski hors-piste et télémark. Il fait circuler ses photos des Chics-Chocs et de Charlevoix et fait une démonstration de l'équipement: skis et bottes de hors-piste et de télémark, bâtons télescopiques, peaux de phoques etc. Les jeunes montrent un intérêt marqué et manifestent le désir d'avoir une séance pratique d'introdution à ce style de ski (à suivre).

Puis, Claude annonce que nous partons en safari. En effet, plusieurs personnes ont signalé la présence de chouettes Lapones et Rayées dans le champs situé entre le Relais Plein Air et l'étang du chemin de la Mine. Nous partons donc pour cette quête. Malheureusement, aucun signe de chouettes.

Qu'à cela ne tienne. Nous séparons le groupe en deux pour le reste du cours. Le groupe Randonnée part avec Alain pour un cours sur le style classique, axé sur le travail des bras. Au retour, ils auront aussi droit à un cours d'introduction au ski hors piste dans le petit ravin du ruisseaun Leamy (montée et descente en traverses avec conversion, évitement des branches et des cours d'eau). Le groupe Expédition lui, part avec Claude pour une sortie de patin dans des conditions phénoménales de rapidité. La vitesse ne les empêchera cependant pas de voir finalement une chouette. Arrivés au Relais Plein Air, Claude donnera une formation sur le fartage patin.

Les deux groupes auront aussi l'occasion de boire un bon chocolat chaud en regardant les petit bout de chous Jackrabbit et en se remémorant le "bon vieux temps".

1-10 of 11